la santé des soignants ? - MFP" /> la santé des soignants ? - MFP" />
Source : Acteurs publics

Comment améliorer la santé des soignants ?

L’exécutif s’attaque à l’état de santé des soignants, impacté par de mauvaises conditions de travail. Un rapport remis la semaine du 9 octobre à la ministre déléguée chargée des Professions de santé, Agnès Firmin Le Bodo, énonce six propositions vouées à bâtir une feuille de route pluriannuelle pour « prendre soin de ceux qui nous soignent » et « porter collectivement une réponse pertinente et efficiente à cette problématique majeure consubstantielle de l’avenir du système de santé ». Cette feuille de route devra très certainement prendre en compte des attentes renouvelées en matière d’organisation du travail et de management. Les recommandations portent notamment sur l’intégration du sujet de la santé des soignants comme priorité du système de santé publique, ou encore une révision de l’organisation de l’offre de médecine de santé au travail, et une plus forte sensibilisation de l’écosystème.

Ces recommandations font suite à la consultation lancée par la ministre en mars dernier, destinée à dresser un état de lieux de la santé et des attentes des professionnels de santé. Le questionnaire comportait un volet qui permettait à chaque participant d’émettre des propositions visant à soutenir la santé des soignants. Parmi les contributions, 49 % concernaient l’organisation du travail et plus d’un tiers ciblaient l’abaissement de la pression et du stress ou encore d’un meilleur accès aux soins.

Autre axe d’amélioration révélé par l’enquête : une meilleure reconnaissance des professionnels, financière bien sûr mais aussi basée sur d’autres leviers allant du management à la valorisations sociétale. Enfin, les résultats de la consultation mentionnent un état de fatigue inquiétant, imputable au rythme de travail et à des horaires atypiques. La santé mentale n’est pas en reste : 55 % des professionnels déclarent avoir traversé un ou plusieurs épisodes d’épuisement professionnel, non forcément liés à un arrêt de travail.

Comment faire de la semaine en 4 jours un outil d’équité ?

La commune de Cergy-Pontoise souhaite expérimenter la semaine en 4 jours uniquement auprès de ses agents qui n’ont pas accès au télétravail. Objectif : permettre à tout un chacun d’avoir une possibilité de souplesse dans l’organisation de son travail.